Le cholestérol

Vous voulez en savoir plus sur le cholestérol ?

Le cholestérol est utilisé par votre corps pour fabriquer et maintenir des cellules en bonne santé, mais des taux élevés de cholestérol peuvent augmenter le risque de maladie cardiaque.

 

Qu’est-ce que le cholestérol ?

Le cholestérol est une substance grasse et cireuse présente dans le sang. Une partie du cholestérol est produite par le corps, principalement dans le foie, et le reste provient de la consommation de produits animaux tels que la viande rouge, le fromage, le beurre et les œufs. Le cholestérol est le composant principal des membranes cellulaires (la barrière externe des cellules) et la matière première de nombreuses hormones et vitamines. Le cholestérol est donc essentiel à la vie et à une bonne santé. En tant que matière grasse, le cholestérol ne se mélange pas bien à l’eau. Cela signifie qu’il ne peut pas flotter librement dans le sang et doit être transporté par certaines protéines. Ces protéines sont appelées lipoprotéines, les plus connues étant la lipoprotéine basse densité (LDL) et la lipoprotéine haute densité (HDL).

Le cholestérol LDL

La LDL est une lipoprotéine vitale chargée de transporter le cholestérol dans le sang. Cependant, la plupart des gens ont des taux de LDL trop élevés, qui est susceptible de s’accumuler dans les parois des vaisseaux où ils sont piégés et modifiés : une « plaque d’athérosclérose » commence alors à se former. Ces plaques peuvent se développer dans tous les vaisseaux du corps, y compris ceux du cœur, des membres inférieurs et du cerveau. Plus le cholestérol est piégé dans la plaque, plus la plaque s’épaissit. Quand elle devient assez importante pour obturer partiellement le flux sanguin dans vos vaisseaux cardiaques, elle peut causer des symptômes tels que « l’angine de poitrine » (gêne thoracique) souvent  pendant l’exercice. L’obstruction totale d’une artère alimentant le cœur en sang entraîne une crise cardiaque ou infarctus du myocarde, la première cause de décès dans le monde occidental.

Des taux très élevés de cholestérol LDL (> 190 mg/dL ; > 5 mmol/L) justifient un diagnostic supplémentaire pour rechercher la présence éventuelle d’hypercholestérolémie familiale (voir ci-dessous). En modifiant votre mode de vie, vous pouvez diminuer votre LDL d’environ 10 à 15 %. Si cela suffit pas pour atteindre les valeurs cibles, des médicaments tels que les statines, l’ézétimibe ou les inhibiteurs de la PCSK9 peuvent venir en complément (voir le chapitre sur les traitements).

Le cholestérol HDL

Il est communément appelé « bon cholestérol » car associé à des risques moindres de maladies cardiaques et vasculaires. Les bienfaits du cholestérol HDL sont remis en question par de nouvelles études. Les taux de HDL seuls ne nous renseignent en rien sur sa qualité, qui n’est pas mesurée par un test de laboratoire ordinaire. De plus, la prise d’un traitement augmentant les taux de HDL n’a pas entraîné de diminution des maladies cardiaques dans ces études. Par conséquent, les niveaux de HDL ne doivent pas être pris en compte dans l’évaluation de votre risque, notamment les « ratios » qui suggèrent que des niveaux élevés de HDL peuvent équilibrer des niveaux élevés de LDL.

La lipoprotéine(a) (Lp(a))

La Lp(a) est une autre lipoprotéine, encore peu connue et mesurée, alors qu’il s’agit d’un facteur de risque important de maladies cardiaques. Vos niveaux de Lp(a) sont exprimés en mg/dL (niveau souhaitable de < 30 mg/dL) ou mmol/L (valeur souhaitable de < 75 mmol/L). Votre valeur de Lp(a) est définie par vos gènes et évolue peu au cours de la vie. Par conséquent, il suffit généralement de le mesurer une seule fois dans votre vie. Peu de thérapies sont actuellement disponibles pour diminuer les niveaux de Lp(a) ; elles comprennent : 1) les inhibiteurs de PCSK-9 : des anticorps permettant de diminuer le cholestérol LDL, qui réduisent également les niveaux de Lp(a) d’environ 30 % ; 2) l’aphérèse : une forme de dialyse éliminant la Lp(a) de votre corps. Des traitements peuvent être nécessaires si vous continuez à avoir des événements cardiaques tels que des crises cardiaques, la pose de stents ou un pontage malgré un faible taux de cholestérol LDL. Les options de traitement doivent être évaluées dans des cliniques lipidiques spécialisées.

Les triglycérides

Les triglycérides sont la forme de lipides la plus répandue dans votre corps, principalement utilisée pour stocker les graisses. Des taux élevés de triglycérides ont été associés à des maladies cardiaques et à des facteurs liés au mode de vie, notamment le diabète, le surpoids et l’obésité, la consommation d’alcool ainsi qu’un mode de vie sédentaire. Ses niveaux fournissent des informations supplémentaires concernant vos risques. Les traitements se concentrent sur les changements de mode de vie, y compris la lutte contre le diabète, l’activité sportive, la réduction de la consommation d’alcool et l’optimisation de la consommation alimentaire, y compris un régime riche en acides gras de la famille des oméga-3. Les médicaments réduisant les triglycérides comprennent les fibrates. Ils peuvent être nécessaires si vous avez une maladie cardiaque sévère, de faibles taux de LDL et des taux élevés de triglycérides après un changement de mode de vie.

L’hypercholestérolémie familiale (HF)

Qu’est-ce que la HF ?

L’hypercholestérolémie familiale (HF) est l’une des maladies génétiques les plus courantes. Elle se caractérise par des taux de cholestérol très élevés, en particulier le cholestérol LDL, entraînant des maladies cardiaques graves chez les sujets jeunes. Une anomalie génétique d’une protéine impliquée dans l’absorption du LDL par le foie provoque des taux très élevés de LDL dans votre sang.

Aujourd’hui, nous savons que la HF est plus courante qu’on ne le pensait : elle touche entre 1 personne sur 200 et 1 personne sur 300. La HF est une « maladie autosomique dominante », ce qui signifie qu’il suffit qu’une anomalie touche l’un des deux allèles du gène pour que la maladie se développe. Les enfants d’un parent atteint ont 50 % de chance d’être porteurs de ce gène et de la maladie.

Les personnes touchées ont des taux de cholestérol LDL très élevés compris entre 190 mg/dL (5 mmol/L) et 400 mg/dL (10 mmol/L) et souffrent de maladies cardiaques, de crises cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux dès leur jeune âge. Les personnes atteintes de HF développent généralement une maladie cardiaque dès la quarantaine en raison de leur taux élevé de cholestérol. En tant que maladie génétique, la HF se transmet de parent à enfant, ce qui signifie que l’apparition de maladies cardiaques précoces (<55 ans pour les hommes, <60 ans pour les femmes) dans la famille et/ou chez des membres de la famille avec un cholestérol LDL de > 190 mg/dL pourrait indiquer la présence de HF. D’autres signes sont révélateurs comme les dépôts de cholestérol jaune observés à différents endroits, autour des paupières (xanthélasma), autour de l’iris (sous la forme d’un anneau jaunâtre) et/ou dans les tendons des mains et des coudes, et plus fréquemment le tendon d’Achille et d’autres tendons des pieds.

Suis-je atteint d’hypercholestérolémie familiale ?

Seul un test génétique peut prouver la présence de HF, mais un diagnostic peut également être établi sans test génétique.

Si vous avez un taux élevé de cholestérol (LDL-C > 190 mg/dL, ce qui équivaut à > 5 mmol/L), constatez des dépôts de cholestérol au niveau de la peau, des yeux ou des tendons, ou si un taux élevé de LDL-cholestérol (LDL-C > 190 mg/dL, ce qui équivaut à > 5 mmol/L) est courant dans votre famille et si vous ou l’un des membres de votre famille avez eu une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral, un pontage ou une pose de stents coronaires avant l’âge de 55-60 ans, vous devriez consulter un cardiologue spécialisé dans le traitement des lipides, un endocrinologue ou un lipidologue de votre hôpital.

Traitement

Une fois que l’hypercholestérolémie familiale a été diagnostiquée chez un membre de la famille au moyen d’un test génétique, tous les membres de la famille doivent en être informés et subir un test. Hériter du gène de la HF expose à un risque élevé de maladie cardiaque, par conséquent, le changement de mode de vie et la prise d’hypolipidémiants doivent être commencés immédiatement, même très jeune ! Lorsqu’elles sont découvertes et traitées tôt, les maladies cardiaques peuvent être retardées de plusieurs décennies. Chez les patients atteints de HF sans maladie cardiaque ou vasculaire, le cholestérol LDL doit être inférieur à 100 mg/dL (2,5 mmol/L), chez les patients atteints de HF avec une maladie cardiaque ou vasculaire, il doit être inférieur à 70 mg/dL (1,8 mmol/L).

Les changements de mode de vie comprennent l’adoption d’un régime alimentaire sain pour le cœur, la pratique d’une activité physique régulière et l’interdiction de fumer sous quelque forme que ce soit. Comme les changements de mode de vie réduisent habituellement les taux de LDL-C d’environ 10 à 15 %, des traitements hypolipidémiants supplémentaires (habituellement des statines) sont nécessaires. On ne saurait trop insister sur le rôle capital du diagnostic et du traitement précoces sur la prévention des crises cardiaques prématurées, qui ont des répercussions dramatiques sur la vie des jeunes.

 

ESC
EAPC
ACCA
ACNAP